Service long

jeudi 11 décembre 2014
par  C. Barbey
popularité : 0%

Depuis quelques années, il est possible de faire son service militaire en une seule fois. Il faut le demander lors du recrutement. On fait l’école de recrue normale et tout de suite après on fait le solde des jours à faire.

Attention, ce n’est pas un cadeau au niveau du nombre de jours à faire car il y en a 55 de plus (300 au lieu de 245 pour les soldats et cela augmente aussi pour les gradés. (Base légale). (Dès 2022, 280 jours).
Sans compter le fait qu’une large part des soldats en service normal ne finissent jamais tous les jours qu’ils devraient faire. (Détails) ! Et le risque de devoir grader demeure.

Ce n’est pas un cadeau non plus si on envisage (ou si on a à envisager) de passer ensuite au service civil depuis le service long. Depuis le 1er février 2011, les 55 jours supplémentaires sont en pris en compte (ajoutés) en cas de demande de service civil. Il est donc impératif de sortir d’abord du service long vers un service normal.

Faire une demande de passage au service normal pour justes motifs. Avant l’entrée en service c’est assez facile, durant l’ER ou le service, le motif doit être solide. Sur place, le commandant est habilité à décider, le reste du temps le sont les services cantonaux des affaires militaires (Lien). Les demandes de service long étant plus nombreuses que les possibilités (max. 15% de l’effectif de l’armée), il est actuellement assez facile, depuis le civil, de faire ce changement.

Les soldats en service long doivent désormais confirmer leur intention de faire ce service au début de l’école recrue. C’est une bonne chose. D’autant plus s’ils ont quelques jours pour y réfléchir. Ils auront vu de quoi il s’agît.
Il conviendra de vérifier ce que fait le service civile de cette confirmation ; si quelqu’un en service long demande le service civil avant l’école de recrue se voit ajouter des jours

Autre possibilité, si vous avez déjà fait un bon bout d’armée, vous acceptez le surplus de service civil du service long et alors faites (ou pas) tout ou une large part du service civil restant pendant ce qui aurait dû être la fin du service militaire long. Vous vous épargnez la procédure de passage au service normal avec ses attentes et complications. Cela vaut la peine si le calcul des jours restant à faire est pour vous bénéficiaire par rapport à ce que ferait un civiliste normal. Soit : un civiliste en service normal qui ne fait que du service civil fera en tout 368 jours. Dès votre 164ème jour d’armée (40 jours de service long) vous ne ferez plus que 204 jours de service civil et 368 jours de service (militaire et civil) en tout (136 jours d’armée restants * 1.5 = 204 jours de service civil + 164 d’armée faits =368). Par contre, si vous arrivez à repasser en service normal dès le 164ème jour (par exemple) vous ne ferez alors que 121 jours de service civil (ou 285 jours en tout).

Ces mesures de durcissement de l’accès au service civil depuis le service militaire long (ajout du nombre jours par rapport au service normal), introduites en 2011 (avec un service civil long supprimé depuis par le Tribunal Administratif Fédéral) sont à notre avis hautement punitives, sont dues au fait qu’il y avait plus de demandes de service civil depuis le service long que depuis les autres périodes militaires. (Comme quoi l’armée au bout d’un moment, on en a de plus en plus marre).
Pour la petite histoire, les militaires en service long font 300 jours d’armée au lieu de 245 en service normal (260 avant 2018), mais dans l’ancien système - pas de rallonge du service civil pour les jours de service long en plus) - beaucoup de militaires en service long ont donc demandé le service civil lors de leur 261ème jour d’armée ; avec pour résultat pas de service civil à faire, le nombre de jours d’armée à faire légalement étant déjà fait, mais plus d’armée à faire non plus, le service civil étant accordé. L’armée (et le parlement) ont détesté cela et la solution (la répression ?) est allée beaucoup loin que le problème (jours de service civil en plus, service civil long heureusement supprimé par le TAF -, critères du service long applicables dès la décision au recrutement).
Nous demandons - fermement ! - par souci d’égalité, à ce que le compte des jours à faire pour le service civil, n’ajoute le nombre de jours en plus qu’à la fin de l’école de recrue. Cela aura pour résultat et avantage que les personnes qui demandent le service civil depuis le service long le fasse en pleine de cause et de ne pas pénaliser celles ou ceux qui l’ont demandé au début de l’école de recrue et qui s’aperçoivent avant ou durant l’école de recrue que l’armée est incompatible avec leur conscience.

De plus, le service long ne change rien à l’obligation de devoir grader. Donc en fait, cela ne garanti pas du tout de tout faire d’un coup et de ne faire que 300 jours. Nous n’avons pas de statistiques permettant de savoir s’il y a plus de soldats pointés (forcés à grader) dans le service long que dans le service normal, mais à priori être prêt dès le départ à faire une année d’armée d’un coup parle plutôt en faveur d’une prédisposition à la chose et pourrait donc augmenter le risque de se voir pointé. A vérifier.

Une fois le service long terminé (si l’on n’a pas eu à grader), les soldats restent incorporés dans l’armée pendant 4 ans, avec leurs affaires. Ils restent astreints aux tirs obligatoire, sauf s’ils sont sous-officiers subalternes. Base légale.
Avant 2018, une fois libérés du service militaire, les militaires en service long n’étaient pas pour autant libérés de l’armée. Ils étaient versés dans la réserve, ils gardaient leurs affaires, ne payaient pas la taxe, mais restaient astreints aux tirs obligatoires. Nous avons eu le cas de quelqu’un qui a demandé et obtenu le service civil à ce moment-là : plus de tirs obligatoires, plus de jours de service militaire, mais pas de jours de service civil à faire non plus… On en rit encore !
Et en cas de conflit de conscience, cette possibilité demeure !

Bases légales du service long et du service civil depuis le service long : Art. 54a LAAM. OMI, divers

Dernière mise à jour : 24.1.2018


La permanence est ouverte le mardi de 12 à 14 heures au 026 925 80 66
Pour les urgences : 079 524 35 74, si besoin veuillez laisser un message.
Vous pouvez aussi nous joindre par courriel.

Le 1er quart d’heure de consultation n’est pas facturé. Le tarif horaire de référence est de 160.- de l’heure (par 5 minutes). Sur demande, le tarif peut être adapté à votre situation. 25.- peuvent être déduit si vous remplissez notre formulaire d’évaluation.


Commentaires