Service civil : ce qui se passe à l’international

mardi 24 mars 2015
par  C. Barbey
popularité : 0%

Pour faire du service civil suisse à l’étranger, voir la page qui est ici (assez loin dans la page).

Les doubles-nationaux peuvent parfois faire leur service civil dans le pays de leur autre nationalité. Quelques détails éventuellement ici.

Pour connaître les liens entre service civil, objection de conscience et droits humains, allez ici.

Le comité des droits de l’homme (organe juridique) de l’ONU a reconnu le droit à l’objection de conscience, tout comme la Cour Européenne des Droits de l’homme. Détails sur demande

Le GSsA a protesté (sans grands résultats) contre certains aspects de la condition des objecteurs et des militaires, devant le Conseil des Droits de l’Homme, lors de l’examen périodique universel de la Suisse (tous les 4 ans et demis) en 2012. Lire le texte.

Notez aussi l’existence d’un petit mouvement international et présent dans certains pays de résistantes et résistants à la part des impôts allant au budget militaire. En savoir plus.

Enfin la protection (et la promotion) de l’objection de conscience et du service civil continue à faire l’objet d’importantes campagnes de la part de « l’internationale des résistants à la guerre » et du « bureau européen de l’objection de conscience ». Le « bureau des quakers auprès des Nations Unies » fait aussi un important travail de surveillance, de participation et de documentation légale sur la question.


La permanence est ouverte le mardi de 12 à 14 heures au 026 925 80 66
Pour les urgences : 079 524 35 74, si besoin veuillez laisser un message.
Vous pouvez aussi nous joindre par courriel.

La permanence est gratuite le 1er quart d’heure. Le quart d’heure suivant coûte 30.-, sauf si vous remplissez notre formulaire d’évaluation. Puis dès la demi-heure, par 5 minutes 120.- de l’heure. Sur demande, mais sur demande seulement, le tarif peut être adapté à votre situation.


Commentaires