Assurance militaire. Problèmes médicaux à l’armée, au service civil et à la protection civile.

jeudi 1er janvier 2015
par  C. Barbey
popularité : 0%

Cet article est encore une ébauche. Il traite des problèmes médicaux au sein de l’armée ou au service civil. Il ne traite pas directement des exemptions de service pour raisons médicales physiques, psychiques ou autres (voir les articles à ce propos dans la rubrique « service militaire »).

Des fois ... cela se passe mieux que pour le convoi médical présent sur cette photo !

Rappel : votre santé passe avant votre obligation de servir, mais il faut souvent le leur faire comprendre ...

Introduction

Les cas de maltraitance médicale à l’armée nous ont passablement occupés par le passé. Cela semble aller mieux ; pourvu que cela dure. Car hélas, ils ont été assez nombreux et disons-le tout net, parfois crasses ou même graves.

Avertissement

« A l’armée on est tous des durs ! » et les médecins ne font pas tellement exception. Le gros problème, c’est d’obtenir des visites médicales, dans des délais raisonnables ; l’attente pouvant aller jusqu’à une semaine, voire plus. En particulier en début d’école de recrue, où l’on ne voit presque jamais un psy (sauf cas graves et évidents) en première semaine.

Obtenir un rendez-vous médical

Si ce que vous avez n’est pas évident, vous allez devoir poireauter, presque à tous les coups et parfois plusieurs jours. Cela dépend bien sûr de ce que vos avez, on ne connaît pas les directives de l’armée s’il y en a, mais nous on considère que plus de 3 jours, pour un rendez-vous médical, c’est trop. Et que des mesures alors s’imposent.

Si vous n’avez pas de date pour le rendez-vous ou de réponses à votre demande dans ce délai de 3 jours. Demandez l’entretien personnel au commandant.
Et à notre avis, si cela ne marche pas non plus, dites-leur que vous envisagez la plainte de service (même lien). Et si besoin, faites-le ! Ne serait-ce que parce que nous avons besoin d’un standard, d’une norme entre une attente logique, éventuellement liées à la marche du service, mais qui ne vous mette pas en danger et ne constitue pas de la maltraitance.
Enfin, profitez du w-e pour allez consulter votre médecin ou une permanence (si besoin la nôtre, même si c’est urgent et le w-e). Vous voir arriver (ou ne pas rentrer), mais avec un certificat le dimanche ou lundi alors qu’ils ont tardé fait souvent avancer les choses. Ou alors le certificat est suffisant pour que vous n’y retourniez pas. Il doit alors clairement préciser que vous ne pouvez pas vous déplacer.
Une autre possibilité peut être de demander l’intervention du service psychopédagogique de l’armée. Ils sont souvent d’une grande aide. 0800 11 33 55.

Le certificat médical


Si votre maladie à l’armée va avoir des suites dans le civil, n’oubliez jamais d’en demander le certificat à l’armée et de faire faire l’annonce du cas à la SUVA (formulaires ici). C’est hyper important, parce que comme toutes les assurances (mais peut-être pire encore), l’assurance militaire rechigne à payer et il est donc essentiel que le médecin qui voit le cas en témoigne sur le moment, plutôt que de devoir établir l’existence du cas d’assurance par la suite, si vous voulez obtenir le remboursement et la réparation du dommage éventuel (perte de salaire et autres).

Assurance militaire

Durant les périodes de service militaire ou civil, et à la protection civile, vous êtes couvert par l’assurance militaire. Si vous êtes en service pendant plus de 60 jours, vous pouvez (sur preuve) suspendre ou demander le remboursement de vos primes d’assurance maladie obligatoire. Pour de longues périodes, il faut de toute manière informer la caisse maladie avant d’entrer en service. Avec l’assurance militaire, il n’y a pas de franchise ou de participation aux frais, mais il faut annoncer aux médecins et aux hôpitaux que c’est par elle que vous êtes couvert. Lamal 3

Nous, on vous souhaite le bonjour, le bonheur et la santé ; prenez bien soin de vous !

Dernière mise à jour : 21.1.18


La permanence est ouverte le mardi de 12 à 14 heures au 026 925 80 66.
Pour les urgences : 079 524 35 74, si besoin veuillez laisser un message.
Vous pouvez aussi nous joindre par courriel.

Le 1er quart d’heure de consultation n’est pas facturé. Le tarif horaire de référence est de 160.- de l’heure (par 5 minutes). Sur demande, le tarif peut être adapté à votre situation. 25.- peuvent être déduit si vous remplissez notre formulaire d’évaluation.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique